Cancer du poumon et tabac - Stop la clope

Cancer du poumon et tabac

Cancer du poumon et tabac

Cancer du poumon et tabac

Cancer du poumon et tabac sont souvent associés dans l’esprit des gens. Qu’en est-il vraiment ? Quelle est la part de cause à effet dans cette association et quelle est la part externe ? C’est à ces question que je vais répondre aujourd’hui.

Cancer du poumon. Maladie ou épidémie ?

S’il s’agit d’une maladie créée par la cigarette ? Ou serait-elle finalement aussi fréquente d’autres maladies si la cigarette n’existait pas ?

Les dates du cancer du poumon

Un premier élément de réponse provient des dates. Le cancer du poumon a été identifié comme maladie distincte seulement en 1761. Il a été décrit avec plus de précisions en 1810.

Son évolution est assez spectaculaire. Alors qu’il ne représentait que 1% de tous les cancers repérés lors des autopsies en 1878, ce chiffre a explosé en 100 ans. Au début des années 1900, ce chiffre est monté à 10/15%.

Mais ce n’est qu’en 1929 que les scientifiques tirent la sonnette d’alarme. Le médecin Fritz Lickint reconnait le lien entre le cancer du poumon et la cigarette. Mais ce n’est qu’en 1950 qu’un étude épidémiologique réelle est menée et qu’elle confirme preuve à l’appui que le lien est réel et avéré.

Il faudra attendre 14 longues années pour qu’aux USA, pour que le « Surgeon General of the United States » se positionne et demande à chaque fumeur d’arrêter la cigarette.

Les dates de la cigarette

Bien que le tabac soit produit et consommé partout sur la planète, sous forme de chique, de cigare ou de pipe, c’est à la fin des années 1800 que sa consommation démarre réellement.

On estime à 1 milliard de cigarettes vendues en 1900 contre 100 millions 20 ans plus tôt. La distribution gratuite aux soldats durant la première guerre mondiale ainsi que la publicité accéléreront les ventes. Elles s’envolent à 1000 milliard de cigarettes en 1940 et jusqu’à 5000 milliard en 1980. La suite de l’évolution à la hausse vient essentiellement de la démographie. Cette tendance allant en ralentissant, pour se stabiliser aux alentours de 6000 milliards de cigarettes.

Conclusion sur le lien entre le cancer du poumon et tabac

Si toute les études démontrent que les deux sont liés, les dates nous montrent qu’elles se suivent de près. Pour autant, qu’en est-il du cancer du poumon chez les non fumeurs, ceux qui ne sont même pas des fumeurs passifs ?

Le cancer du poumon chez les non fumeurs

Malgré les idées reçues selon lesquelles seuls les fumeurs ont des cancers du poumons, 15% des cas sont malheureusement recensés chez des stricts non-fumeurs.

1 personne sur 7 souffrant d’un cancer du poumon l’a donc contracté malgré qu’il ne fume pas.

Cela confirme que le passage 1% à 10% est bien dû au tabac, puisque c’est plus de 7 fois les chiffres de l’aire pré-cigarette.

A quoi cela peut-il être dû, et comment s’en prémunir ?

Arrêter de fumer est évidemment la solution pour éloigner le spectre d’un cancer des poumons. Mais chez le non fumeur, comment faire ?

Il apparait que 4 facteurs se combinent pour créer chez chacun d’entre nous un risque plus ou moins grand de contracter cette maladie.

Tout d’abord, comme pour toute maladie, des facteurs génétiques peuvent entrer en ligne de compte.

Les 3 autres facteurs sont externes, et viennent de l’environnement, comme le ferait le tabagisme passif :

  1. La présence de radon dans l’air. Le radon est un gaz radioactif présent dans la nature. 13% des cas lui seraient attribués en France, contre seulement 9% au niveau européen. En Bretagne et dans le limousin par exemple, le radon est un réel problème dont la population n’a que rarement conscience. Et c’est tout à fait naturel, c’est dû aux sous-sols en granit.
  2. L’amiante, dont la toxicité est désormais connue est le second facteur aggravant. Environ un millier de cas de cancer du poumon lui sont attribué en France chaque année.
  3. Enfin, la pollution de l’air, responsable de milliers de morts chaque année en France (40.000 pour parler chiffres) est responsable de certains cancers du poumon. Car si l’air tue, il ne tue pas de façon identique mais le cancer du poumon y est évidemment associé.

Cancer du poumon et tabac

En conclusion, deux points majeurs:

  1. Le cancer du poumon existe sans tabac et tous les fumeurs ne meurent pas d’un cancer du poumon.
  2. Le tabac est bel est bien un facteur aggravant majeur dans cette maladie.

Au début, la personne qui en est atteinte ne souffre pas réellement, c’est pour cette raison qu’il est souvent dépisté tardivement. Et  pourquoi en général le pronostic est mauvais. C’est pourquoi, le dépistage se fait à 70 ans et que le décès de cette maladie est en moyenne à 71 ans.

Eviter le cancer du poumon ?

C’est simple : ne fumez pas, aérez et ventilez votre logement, surtout si votre région est plus exposée au radon que la moyenne et idéalement, purifiez l’air chez vous. Vous ne le savez peut-être pas mais en intérieur, l’air est souvent plus pollué qu’à l’extérieur.

Arrête de fumer ou aide un ami à arrêter de fumer :

Télécharge GRATUITEMENT le ebook « Le secret de ceux qui se sont libérés… », clique ici

Ebook stop la clope

Couverture du ebook stop la clope

francois

1 commentaire pour l’instant

Pourquoi on grossit quand on arrête de fumer – Stop la clope Publié le7:46 - Nov 7, 2018

[…] Et tu ne fais pas ça parce que tu es bête ! Mais parce que le sucre est une puissante drogue, qui agit sur le cerveau avec des mécanismes proches de ceux que la cocaïne a sur le cerveau ! Tu te rends donc dépendant d’une substance qui te rendra diabétique pour le pas avoir de cancer du poumon… […]